Vers l’élaboration d’un nouveau modèle de production halieutique en Algérie .

Le ministre de la Pêche et des productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi a affirmé, jeudi à Alger, que l’Algérie aspire à élaborer un nouveau modèle de production halieutique, basé essentiellement sur l’aquaculture et la pêche en haute mer.

Lors d’une séance de l’APN consacrée aux questions orales, M. Salaouatchi a souligné que le secteur œuvre à élargir et à généraliser l’aquaculture à court et moyen termes, et aspire à long terme à s’orienter vers la pêche en haute mer.

Répondant à la question du député Kamel El Korichi (indépendant) sur la production halieutique en Algérie, basée à 95% sur la production marine, contre 5% seulement pour les produits de l’aquaculture, le ministre a affirmé que l’augmentation de la moyenne de production de cette filière permettra de garantir d’importantes quantités, et partant de baisser les prix du poisson.

Il a ajouté, dans ce contexte, que son secteur œuvrait “de concert” avec le ministère délégué chargé de la Mirco entreprise à encourager et à orienter les jeunes vers l’aquaculture, citant le lancement de l’opération d’octroi de 1000 micro-crédits dans le cadre de l’ANGEM et 1000 autres crédits accordés par l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE).

Il a insisté sur l’importance de se diriger vers la pêche en haute mer pour augmenter la production halieutique et équilibrer les prix dans les marchés, a-t-il insisté, ajoutant que 98 % des professionnels pêchent dans la première zone du littorale.

Pour réaliser cette vision, il est indispensable de fabriquer des bateaux capables de relever ce défi, a-t-il dit, relevant que son secteur a mis en place une feuille de route pour accompagner la construction de grands bateaux équipés pour passer de la pêche traditionnelle à la pêche en haute mer, en sus de prendre en charge les préoccupations des pêcheurs notamment celles relatives à la formation.

En réponse à une question de la députée Bouguatoucha Zakia (MSP) sur les mécanismes d’exécution du programme sectoriel, le ministre a affirmé que l’Algérie s’emploie à augmenter la production halieutique des eaux douces à 9000 tonnes dont 1000 tonnes produits dans les wilayas intérieures, tout en focalisant sur la production du tilapia rouge dans les bassins agricoles de grands formats.

Related articles

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...

Ministre de l’industrie pharmaceutique Ali Aoun: la production d’insuline en Algérie « c’est du pipeau».

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors d’une visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline en Algérie « c’est...
spot_img

Latest articles