Sur décision du ministère de l’Agriculture: Annulation des importations des viandes rouges .

«Toutes les opérations d’importation de taurillons d’engraissements, prévues pour ce mois de Ramadhan ont été annulées», a déclaré, hier lundi, le Président-directeur général de l’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR), filiale du Groupe public agro-logistique (AGROLOG), Lamine Derradji, cité par le site d’Echourouk.

Dans une déclaration à ce média arabophone, le P-DG d’ALVIAR, a indiqué que «toutes les opérations d’importations de viandes rouges sont annulées, y compris les 4.000 taurillons qu’on devait importer d’Irlande quelques jours avant le mois de carême», a-t-il affirmé. Le même responsable a indiqué que l’abandon de l’importation de viandes rouges intervient en application d’une instruction du ministère de l’Agriculture, «pour encourager la production locale», a-t-il affirmé.

Derradji a également déclaré qu’il se trouvait à Adrar, «pour superviser l’opération de transport d’importantes quantités de viandes rouges du sud vers les wilayas du nord du pays», a-t-il souligné. «Une autre opération d’abattage de veaux d’engraissement et d’ovins pour être commercialisés dans 150 points répartis sur les principales wilayas du pays avec des prix concurrentiels», a-t-il ajouté.

L’annulation des importations de viandes rouges prévues avant le mois de Ramadhan, s’est directement répercutée sur les prix qui ont atteint des niveaux inégales. Selon le président de la Fédération nationale des producteurs de viande rouge, Mohamed Tahar Ramram, les tarifs pour la viande ovine ont atteint, pour la première fois, les 1750 DA, au prix de gros et 2.000 DA pour le bovin, «ce qui met à nu l’échec des autorités concernées à réguler le marché en ces premiers jours du mois de carême», a-t-il dénoncé. Le président de la Fédération nationale des producteurs de viande rouge, a également mis en garde contre des pénuries de viandes rouges dans les prochains jours, appelant à l’ouverture d’une enquête «pour faire toute la lumière sur les raisons réelles à l’origine de cette pénurie alors que le pays renferme plus de 25 millions de têtes d’ovins», s’est-il étonné. Pour la viande bovine, la production nationale «ne dépasse pas les 3%, seulement, de la demande du marché national», a encore révélé Mohamed Tahar Ramram, pointant du doigt la décision du ministère de l’Agriculture d’annuler les opérations d’importations des viandes rouges, «à l’origine du renchérissement rédhibitoire des prix», selon lui. Brahim Amrani, président de la Fédération nationale des éleveurs, a indiqué, de son côté, que les prix des viandes rouges

«connaîtront une stabilité durant la deuxième semaine du mois de Ramadhan, le temps d’organiser les circuits de transport des viandes des lieux d’abattage dans les wilayas de l’intérieur et du Sud vers les régions nord du pays», a-t-il rassuré.

Related articles

Ministre Benbahmed a appelé a lever les barrières douanières pour les médicaments Les «ambitions» d’un ministre .

Doucement, mais sûrement! Ces dernières années, l'industrie pharmaceutique algérienne a le vent en poupe! Beaucoup de médicaments sont fabriqués localement par des laboratoires algériens alors que des «big pharma» ont commencé à produire dans...

L’Algérie devrait attirer de « grands constructeurs automobiles »

L'Algérie a adopté jeudi 19 mai un nouveau code des investissements pour relancer l'investissement local et étranger en berne depuis des années. Pour le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar, le nouveau texte permettra à de...

Un nouveau Pdg d’Air Algérie sera installé dans les prochains jours : le président Tebboune tient au hub aérien à Tamanrasset.

Le Gouvernement annonce un plan de redressement de la compagnie aérienne Air Algérie, affirment des sources vérifiées. Ce lifting, précise-t-on, permettra la réduction des postes à l'étranger grâce au recours à la digitalisation qui...

Prioriser le rendement économique lors de l’importation des chaînes et équipements de production rénovés.

Le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar a affirmé dimanche à Alger que le nouveau cadre juridique régissant l'importation des chaînes et équipements de production rénovés "priorisait" le rendement économique, les capacités effectives des lignes...

Code d’investissement en Algérie : l’analyse du professeur Brahim Guendouzi .

Le professeur Brahim Guendouzi a livré son analyse sur le nouveau code d'investissement en Algérie. Le professeur Brahim Guendouzi, économiste, s'est exprimé sur le nouveau code de l'investissement en Algérie. Car le gouvernement prévoit la...
spot_img

Latest articles