Production de l’huile d’olive : Faible consommation des ménages algériens .

La consommation moyenne d’huile d’olive en Algérie n’excède pas les 30 litres par foyer et par an, selon les résultats d’une étude présentée ce mardi à Alger.

“Les consommateurs interrogés déclarent consommer annuellement 6 litres d’huile d’olive par personne et par an, ce qui correspond à une moyenne de 30 litres par foyer”, selon cette étude réalisée par l’institut Immar Maghreb et le Cabinet PwC dans le cadre du programme d’appui au secteur de l’agriculture (PASA), lancé en 2018 par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural en partenariat avec l’Union européenne (UE).

L’enquête a été menée auprès de 1.737 personnes en Algérie, en plus de 317 personnes établies à l’étranger dont 78% réside en Europe, 12% au Canada et 10% aux Etats-Unis.

Les auteurs de l’étude ont fait constater que les foyers algériens consomment d’avantage les autres huiles végétales (colza, tournesol…) que d’huile d’olive.

Par contre, la part de consommation de l’huile d’olive chez la diaspora algérienne est supérieure à celle des autres huiles végétales atteignant une moyenne de 10 litres/personnes/an.

“Au-delà de ses bienfaits et sa valeur nutritive, l’huile d’olive revêt un caractère identitaire et culturel fort pour la diaspora algérienne”, soulignent les rédacteurs de cette étude.

Les données de l’enquête révèlent que les raisons de la consommation de l’huile d’olive par les ménages sont principalement liées à la santé.

En effet, 66% des répondants consomment de l’huile d’olive pour ses bienfaits pour la santé, principalement en assaisonnement des salades ou crue, a-t-on indiqué.

S’agissant de la qualité du produit, les consommateurs interrogés le jugent “excellent” en se référant au goût et l’odeur qui demeurent les principaux critères pour évaluer l’huile d’olives en plus de la confiance du fournisseur.

“Cela explique d’ailleurs pourquoi 62% des répondants affirment que la famille et les amis restent leur principal source d’approvisionnement”, a-t-on déduit.

Concernant le conditionnement du produit, l’enquête a fait constater que 95% d’huile d’olive produite est commercialisée dans des bouteilles en plastique recyclées sans marque en raison des coûts supplémentaires du conditionnement et de l’emballage.

“D’autant plus que les producteurs ne rencontrent pas de difficultés pour la vente de leurs stocks”, ont-ils fait observer.

S’exprimant à l’issue de la présentation de l’enquête le directeur général adjoint de l’institut Immar Maghreb, Rachid Sadi, a souligné l’impératif d’organiser les circuits de distribution de la filière, en faisant constater que la désorganisation de ce circuit fait que la majorité des ventes s’effectue au niveau local.

Se référant aux résultats de l’enquête, il a fait savoir que les prix est une problématique “majeure” pour la filière et les producteurs eux même estiment que la baisse des prix est la principale attente des consommateurs.

Pour sa part, le coordinateur du PASA a considéré que les conclusions de cette étude sont “capitales” pour le programme et plus généralement pour la stratégie nationale concernant l’oléiculture.

“Ces données nous permettent de mieux cerner les leviers de changement pour les professionnels, à l’amont comme à l’aval de la filière, et d’esquisser des pistes concrètes d’activités sur les problématiques de commercialisation, de marketing et d’export”, a-t-il déclaré.

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles