Port d’Alger : un député rassure par rapport au contrôle des voyageurs.

Sur les réseaux sociaux, nombreuses sont les critiques et les plaintes qui attaquent les lacunes de gestion au niveau des différents ports d’Algérie, en particulier sur la question des délais d’attente relatifs au contrôle. Une problématique déjà soulevée par le député des Algériens de France et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, qui n’a pas manqué de faire part de ses constats au premier ministre.


En effet, avec l’approche de la saison estivale et une hausse probable du nombre de dessertes maritimes, les voyageurs algériens rêvent de voir réduire le temps d’attente nécessaire à l’arrivée comme au départ. En effet, cette situation a de quoi agacer les voyageurs par voie maritime, notamment parce que la durée d’attente peut atteindre 12 heures.


Dans cette optique, Abdelouahab Yagoubi, député des Algériens de France et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, a fait savoir, ce mardi 19 avril 2022, que sa sollicitation faite auprès du Premier ministre a déjà connu une suite favorable.


Il a effectivement annoncé que les délais de contrôle au port d’Alger ont été sensiblement réduits « Nous sommes heureux d’apprendre qu’au port d’Alger, les délais des différents contrôles sont passés de 12 heures à 5 heures » se réjouit-il. Cependant, « l’objectif reste toujours non atteint » a fait-il savoir.

Le député espère avoir un délai de contrôle au niveau du port d’Alger allant jusqu’à trois heures pour “que le dernier passager puisse quitter le port ou embarquer !”.
Pour rappel, le député des algériens de France et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, a transmis une lettre au Premier ministre en vue de dénoncer le temps d’attente interminable des voyageurs et les défaillances à chaque arrivée et départ dans les ports algériens.


A travers cette lettre, qui a été publiée le lundi 4 avril 2022, le député souligne qu’il a déjà effectué trois déplacements à destination du port d’Alger. Il regrette les procédures pesantes et lentes que sont obligés de vivre les voyageurs.


Selon lui, l’attente avant de quitter le port à l’arrivée, et de rejoindre le bateau au départ, est de plus de 12 heures du fait des multiples points de vérification instaurés, à savoir sept points de contrôle répartis sur une distance de moins de 600 mètres.


Le député a fait également état, dans cette lettre, de certains dysfonctionnements en matière de coordination des différents intervenants qui œuvrent sur le port d’Alger : la police des frontières, les services des douanes, l’entreprise nationale du port d’Alger ainsi que l’ entreprise nationale de transport maritime de voyageurs. Après avoir dressé le bilan de ces lacunes, le parlementaire n’a pas manqué ainsi, de qualifier de « cauchemar et d’injustice » les formalités que supportent les passagers au niveau du port d’Alger.

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles