Médicaments : l’Algérie prépare le grand RDV de Dakar .

L’Algérie met le cap sur l’Afrique pour développer ses exportations hors hydrocarbures, notamment de médicaments.

Un premier salon de l’industrie pharmaceutique algérienne ( El Djazair Healthcare ) se tiendra ainsi du 17 au 19 mai prochains dans la capitale sénégalaise.

Le « grand RDV de Dakar » sera le « point de départ des relations de partenariat et d’affaires gagnant-gagnant algéro-sénégalaises », a expliqué ce samedi le ministère de l’Industrie pharmaceutique dans un communiqué.

L’algérie ne vise pas uniquement le Sénégal, mais l’ensemble de la sous-région. Le département de Lotfi Benbahmed explique que Dakar sera aussi le point de « déploiement industriel et commercial de l’Algérie en direction des autres pays africains de la région pour le développement d’une industrie pharmaceutique africaine qui contribue à l’essor économique et au renforcement de la souveraineté sanitaire continentale.»

Des contrats seront signés

Pour préparer ce salon, Lotfi Benbahmed a réuni jeudi 21 avril les représentants des 70 laboratoires pharmaceutiques publics et privés qui prendront part à « El Djazair Healthcare », à Dakar.

L’occasion d’expliquer l’ensemble des mesures prises par l’Algérie pour « soutenir » et « encourager » les opérateurs pharmaceutiques algériens dans leurs démarches d’exportation, notamment en direction des marchés africains.

Dans la foulée, le ministère de l’Industrie pharmaceutique rappelle la décision du président de la République Abdelmadjid Tebboune d’ouvrir la ligne aérienne Alger-Dakar et le lancement de la ligne maritime entre l’Algérie et le Sénégal. Il rappelle aussi la mise en place d’un cadre réglementaire incitatif à l’export: statut d’établissement d’exportation qui n’existait pas avant en Algérie, décision d’enregistrement à l’export…

Pour ce premier salon de l’industrie algérienne du médicament en Afrique subsaharienne, avec l’organisation de ce salon, l’Algérie voit déjà grand.

Ce salon permettra aux opérateurs pharmaceutiques algériens d’exposer « leurs gammes de produits et leurs technicités à leurs homologues sénégalais mais également aux centrales d’achat locales et sous régionales (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina-Faso et pays membres de l’Association africaine des centrales d’achats de médicaments essentiels ACAME) >>.

Le ministère de l’Industrie pharmaceutique annonce déjà que plusieurs mémorandums, accords et contrats seront signés entre les différentes parties présentes lors de ce salon.

A Dakar, les opérateurs pharmaceutiques algériens vont rencontrer leurs « homologues africains, en présence des acteurs associatifs et professionnels régionaux ainsi que de différentes institutions bancaires et de plusieurs transporteurs spécialisés dans le fret et la logistique ».

Related articles

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...

Ministre de l’industrie pharmaceutique Ali Aoun: la production d’insuline en Algérie « c’est du pipeau».

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors d’une visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline en Algérie « c’est...
spot_img

Latest articles