Lancement d’une étude de réévaluation du projet de la pénétrante Port de Djendjen-EI Eulma .

Le ministre des Travaux publics, Kamel Nasri a annoncé, jeudi à Alger, le lancement prochain d’une étude de réévaluation du projet de la pénétrante à l’autoroute reliant le port de Djendjen (Jijel) – El Eulma (Sétif) qui accuse un retard.

S’exprimant lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, M. Nasri a fait savoir que cette étude permettra d’accélérer la cadence des travaux de ce projet lancé en 2013.

Le projet a été confié à unejoint-venture algéro-italienne mais la partie italienne a manqué à ses engagements, a rappelé le ministre, mettant en avant une proposition pour confier le reste du projet à une entreprise nationale.

Le projet qui s’étend sur une longueur de 110 km accuse un retard en raison de plusieurs problèmes contractuels et juridiques auxquels s’ajoutent la nature montagneuse de la région, la qualité du sol, le transfert des différents réseaux, les autorisations d’exploitation des carrières outre l’opposition manifestée par certains citoyens quant à l’expropriation de leurs biens, a expliqué M. Nasri au député Mohamed Yazid (indépendant).

Répondant à une question soulevée par le député

Mohamed Mnawer Ben Cherif (Front Al Moustakbel) sur le projet du rond-point et le tunnel au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana (Oran), le ministre a affirmé que la direction des Travaux publics avait désigné un bureau spécialisé pour étudier la réalisation d’un échangeur au niveau de la première rocade d’Oran à la droite dudit pôle urbain.

Inscrit dans le cadre du fonds national routier et autoroutier le projet avec un budget d’un (1) milliard

DA pour une durée de réalisation estimée à 12 mois, a poursuivi le ministre, ajoutant que le projet est en souffrance en raison du manque en termes de dotations. Le projet en question a été partiellement pris en charge par l’Etat à hauteur de 255 millions DA pour refaire la conception de l’échangeur en vue de mettre un terme aux intersections dangereuses et de faciliter l’accès des citoyens au nouveau pôle urbain.

Pour ce qui est de l’embouteillage au rond-point de

Pépinière et les mesures prises à cet effet, M. Nasri a fait état d’une série de propositions dans le cadre d’une étude élaborée en 2017 pour éliminer tous les points noirs au niveau du tissu urbain.

Le secteur des Travaux publiques s’attèle à inscrire ces deux projets dans les prochains programmes financiers, a-t-il rassuré, rappelant que depuis 2011 la wilaya d’Oran a vu la réalisation de (42) km de rocades, (28) ponts, (12) trémies, (4) échangeurs et (4) routes avec une enveloppe de 32 mds DA.

Concernant le projet du dédoublement de la voie reliant El Oued – El Hamraya soulevé par le député Tahar Benaissa (MSP), le ministre a mis en avant l’importance de cette route qui relie les wilayas du Sud et du Nord, soulignant que les travaux étaient achevés en attente de sa livraison.

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles