test

L’Algérie se lance dans l’export des déchets du poulet.

Le monde entier est devenu beaucoup plus sensible aux questions environnementales, se soudant de l’écologie et de l’avenir de la planète, développant ainsi de nombreux procédés aux énergies renouvelables ou même au recyclage qui visent à diminuer les déchets ou du moins leur impact.

L’AIgérie a trouvé le moyen de faire d’une pierre deux coups : recycler les déchets et en tirer profit grâce à l’exportation de ceux-ci dans des pays où ils seront utilisés à d’autres fins, un moyen d’allier cause environnementale et promotion de l’économie algérienne. C’est dans ce contexte que la ministre de l’environnement algérien Samia Moualfi a parlé de l’exportation des déchets du poulet.

En effet, dans une intervention diffusée dans les médias algériens, elle a affirmé l’existence d’un projet algérien, qui serait responsable du recyclage des différentes parties du poulet considérées comme inutilisables en temps normal dont les plumes, les os et même le sang. En plus de cet aspect environnemental non négligeable, ces déchets sont vendus et exportés vers divers pays étrangers dont le Bangladesh participant ainsi à l’essor de l’économie algérienne.

Un procédé similaire avait déjà été entrepris il y a quelques années il y a deux ans, l’exportation des déchets du poulet avait déjà été évoquée par le ministre du commerce Algérie Kamel Rezig qui avait soutenu la commercialisation à l’international plus précisément vers le Vietnam d’un produit inédit pour l’Algérie : les pattes de poulet congelées.

En effet, c’est lors d’une inspection effectuée le lundi 5 octobre 2020 dans la Wilaya de Médéa que le ministre avait visité l’usine de production « Algeria Agro Process », qui était en charge de cette nouvelle initiative. L’usine est spécialisée dans la production de pattes de poulet surgelées et était interdite d’export depuis le début de la pandémiedu COVID-19.

L’intégralité des produits de cette entreprise sont dédiés au marché asiatique, très friands et consommateurs de ce produit considéré par les algériens comme étant un déchet et donc jetés par les abattoirs.

Related articles

L’Algérie arrête l’importation des bateaux fabriqués localement.

L'Algérie a décidé d'arrêter d'importer des bateaux et d'équipements navals qui peuvent être fabriqués localement, a annoncé ce samedi 7 janvier à Tipaza le ministre des Transports Kamel Beldjoud. Cette annonce a été faite lors de la réception,...

LOI DE FINANCES 2023: L’impôt sur la fortune à l’épreuve du terrain.

La mise en place de l'impôt sur la fortune prévu par la Loi de finances 2023 (LF- 2023), est en cours, selon des sources médiatiques. Le ministère des Finances a pris, dans ce sens, des...

Origine des psychotropes saisis en Algérie : la réponse d’Ali Aoun.

Le ministre de l'Industrie pharmaceutique Ali Aoun a évoqué ce mercredi l'origine des psychotropes qui font l'objet d'un trafic en Algérie. La consommation de psychotropes, et de drogue en tous genres, notamment chez les jeunes, a...

Nouvelle réunion du gouvernement: examen de 4 dossiers importants.

Le Premier ministre, Aimene Benabderrahmane, a présidé, ce mercredi 9 novembre, une réunion du Gouvernement consacrée à l'examen de dossiers relatifs à plusieurs secteurs, dont celui des Transports et de la santé lors de la...

Rupture de stock de la pilule contraceptive: La situation sera rétablie dans quelques semaines.

Pas plus d'une boîte par personne. Depuis quelques semaines, on signale une rupture de stock de la pilule contraceptive, utilisée par plus de 70% des femme algériennes. Ces perturbations viennent s'ajouter aux perturbations qui touchent...
spot_img

Latest articles