Lait : le gouvernement tranche sur le prix de vente.

Confrontés à une pénurie de lait en sachet depuis plusieurs semaines, les algériens craignaient une augmentation du prix de cette denrée essentielle, notamment après l’annonce de l’augmentation des marges bénéficiaires décidée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en réponse aux doléances des intervenants du secteur.

Le prix du lait reste inchangé.

Hier, le Gouvernement a tranché sur la question. Le prix de vente du lait en sachet subventionné devrait être maintenu à 25 dinars par litre pour le consommateur.

C’est ce qu’à annoncé le département du Premier ministre Aïmene Benabderrahmane, à l’issue d’une réunion du gouvernement qu’il a présidé le mercredi, 13 avril 2022, à Alger.

En effet, la décision d’augmenter les marges bénéficiaires pour les différents intervenants dans la production, la distribution et la commercialisation du lait pasteurisé conditionné en sachets, faisait craindre une hausse des prix du lait dans un contexte social difficile, marqué par une hausse des prix généralisée et une forte dégradation du pouvoir d’achat.

Concernant l’augmentation de la marge bénéficiaire, elle est de l’ordre de 1 dinar/litre de lait pour les usines et de 2 DA au profit des distributeurs. Une mesure qui devrait soulager un tant soit peu les différents intervenants de cette filière qui revendiquaient, depuis plusieurs années, une revalorisation de leurs marges bénéficiaires dans la production, la distribution et la commercialisation du lait pasteurisé en sachet.

Une nouvelle cartographie de distribution du lait examinée Outre la question des prix, la réunion ministérielle hebdomadaire a également examiné « les modalités de mise en œuvre de la nouvelle cartographie de distribution de la poudre de lait et du lait subventionné, afin d’améliorer l’approvisionnement de l’ensemble des communes du pays de ce produit ».

Cette nouvelle stratégie de distribution vise à résoudre les nombreux problèmes rencontrés par les consommateurs, mais aussi par distributeurs et autres intervenants du secteur, et ce, à même de garantir un approvisionnement régulier et mettre fin à l’anarchie qui règne sur le marché depuis plusieurs mois.

En attendant la mise en place de cette nouvelle cartographie, le directeur de la régulation des marchés et des activités commerciales du ministère du Commerce,

Ahmed Mokrani, avait annoncé le 10 avril dernier, qu’un programme spécial Ramadan a été mis en place par son département afin approvisionner le marché. Ainsi, plus de 1500 tonnes de lait en poudre subventionné ont été distribuées au niveau du Complexe public Giplait sur un total de 5,500 tonnes supplémentaires. Une quantité qui s’ajoute aux 14,6 tonnes de lait distribuées mensuellement depuis 120 laiteries conventionnées avec l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL).

Related articles

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...

Ministre de l’industrie pharmaceutique Ali Aoun: la production d’insuline en Algérie « c’est du pipeau».

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors d’une visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline en Algérie « c’est...
spot_img

Latest articles