Dessalement d’eau de mer: la station de Bordj-EI-Kiffan bientôt mise en service .

La station de dessalement d’eau de mer dans la commune de Bordj-EI-Kiffan (Est d’Alger) entrera en exploitation début du mois d’avril, a annoncé, hier à Alger, le ministre des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique, Karim Hasni, qui a rassuré quant à l’alimentation en eau potable des habitants de la capitale durant le mois de Ramadhan.

Cette station, d’une capacité de 10.000 mètres cubes (m3)/jour, sera mise en exploitation début du mois d’avril, a déclaré le ministre lors d’une Journée de sensibilisation sur le service public des eaux et de l’assainissement, organisée par la Société des Eaux et d’Assainissement d’Alger (SEAAL) en présence des membres des deux Chambres du Parlement de la wilaya d’Alger.

Outre la station de Bordj-EI-Kiffan, celle d’EI Marsa, d’une capacité de 60.000 m3/j, devra également être opérationnelle dès juillet prochain, a ajouté le ministre, rappelant que la capitale a bénéficié d’un programme initial de réalisation de trois stations de dessalement d’eau mer à Zeralda, Palm Beach (Staoueli) et Ain-Benian, avant qu’un programme supplémentaire d’urgence pour la réalisation de trois autres stations ne soit décidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

A la faveur de ce programme, les stations réunies de Bordj-EI-Kiffan, El-Marsa et Corso devront assurer un approvisionnement additionnel de la capitale de l’ordre de 150.000 m3/j, sachant que la station de Corso est dotée d’une capacité de 80.000 m3/j.

“L’avantage aujourd’hui, c’est que l’eau potable est distribuée un peu partout dans la capitale qui sera sécurisée au seuil minimal de 750.000 m3/jour et ce, quelle que soit la situation”, a assuré le ministre, rappelant la décision d’augmentation de la production quotidienne en eau potable durant le mois de Ramadhan, laquelle passera à 850.000 m3/jour.

“L’avantage aujourd’hui, c’est que l’eau potable est distribuée un peu partout dans la capitale qui sera sécurisée au seuil minimal de 750.000 m3/jour et 

ce, quelle que soit la situation”, a assuré le ministre, rappelant la décision d’augmentation de la production quotidienne en eau potable durant le mois de Ramadhan, laquelle passera à 850.000 m3/jour.

Avec l’entrée en exploitation des nouvelles stations de dessalement alimentant la capitale, les capacités productives quotidiennes de la wilaya devront passer de 750.000 m3/jour à 950 000m3/jour l’été prochain”, a affirmé le ministre.

Considérant que “la sécurisation hydrique passe par le dessalement de l’eau de mer, en raison notamment de la faible pluviométrie”, le ministre a fait savoir que cette option “représente actuellement 17% à l’échelle nationale”, tablant sur “un taux de 42% d’ici 2024 et 60% à l’horizon 2030, alors que les eaux superficielles et souterraines représenteront chacune d’elles 20%”

Related articles

Ministre Benbahmed a appelé a lever les barrières douanières pour les médicaments Les «ambitions» d’un ministre .

Doucement, mais sûrement! Ces dernières années, l'industrie pharmaceutique algérienne a le vent en poupe! Beaucoup de médicaments sont fabriqués localement par des laboratoires algériens alors que des «big pharma» ont commencé à produire dans...

L’Algérie devrait attirer de « grands constructeurs automobiles »

L'Algérie a adopté jeudi 19 mai un nouveau code des investissements pour relancer l'investissement local et étranger en berne depuis des années. Pour le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar, le nouveau texte permettra à de...

Un nouveau Pdg d’Air Algérie sera installé dans les prochains jours : le président Tebboune tient au hub aérien à Tamanrasset.

Le Gouvernement annonce un plan de redressement de la compagnie aérienne Air Algérie, affirment des sources vérifiées. Ce lifting, précise-t-on, permettra la réduction des postes à l'étranger grâce au recours à la digitalisation qui...

Prioriser le rendement économique lors de l’importation des chaînes et équipements de production rénovés.

Le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar a affirmé dimanche à Alger que le nouveau cadre juridique régissant l'importation des chaînes et équipements de production rénovés "priorisait" le rendement économique, les capacités effectives des lignes...

Code d’investissement en Algérie : l’analyse du professeur Brahim Guendouzi .

Le professeur Brahim Guendouzi a livré son analyse sur le nouveau code d'investissement en Algérie. Le professeur Brahim Guendouzi, économiste, s'est exprimé sur le nouveau code de l'investissement en Algérie. Car le gouvernement prévoit la...
spot_img

Latest articles