Crise Algérie-Espagne : les agriculteurs espagnols durement impactés.

Depuis le revirement de position du gouvernement espagnol sur la question du Sahara occidental, les relations diplomatiques entre l’Espagne et l’Algérie se sont fortement dégradées. Cette brouille a également impacté les relations économiques. En plus, des accords gaziers, le secteur agricole espagnol a été impacté par cette crise.

En s’alignant sur la position marocaine en ce qui concerne la question du Sahara occidental, le gouvernement espagnol a attiré les foudres d’Alger. Plusieurs accords entre les deux pays sont remis en cause et seront renégocié, selon des sources diplomatiques algériennes. Ces accords touchent essentiellement le gaz, étant donné que l’Algérie est un grand fournisseur de l’Espagne.

L’exportation d’animaux vivants d’Espagne vers l’Algérie à l’arrêt.

Cependant, ce secteur n’est pas le seul touché. En effet, selon un site agricole espagnol, cette crise entre les deux pays  a eu d’autres impactes. Agropopular, qui cite des agriculteurs espagnols, affirme qu’« en plus de l’augmentation des prix du gaz, il y a également eu des répercussions sur les expéditions d’animaux vivants de l’Espagne vers l’Algérie, notamment les bovins ».

Cette source explique que la décision du gouvernement espagnole a conduit à « bloquer tout le marché algérien ». Plusieurs opération de vente conclues avec des clients algériens et à destination de l’Algérie étaient en cours avant le 21 mars dernier, mais « ils ont été informés que toutes les opérations avec l’Espagne avaient été bloquées », révèle Agropopular, qui souligne que « plus précisément, le problème concerne les exportations espagnoles vers l’Algérie ». Le journal affirme que ce sont les clients eux-mêmes qui ont informé leurs partenaires espagnols que « les banques avaient bloqué le processus et constaté qu’ils ne pouvaient rien faire ».

Contourner le blocage coûte très cher aux éleveurs espagnols.

Afin de contourner ce blocage, les agriculteurs avaient comme seule option de faire passer leur marchandise via des ports français afin de pouvoir exporter vers l’Algérie. Cependant, ces agriculteurs considèrent se demande s’ils peuvent se permettre de faire des « des opérations triangulaires ». « Ce n’est pas possible, car du fait de la logistique, l’opération serait plus coûteuse et à perte pour les commerçants », expliquent-ils.

Cette situation a fait monter les éleveurs espagnols au créneau. Ces derniers considèrent que « cette situation est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, puisque nous constatons que la soumission de Pedro Sanchez au Maroc a bloqué tout le marché algérien ».

Il faut dire que la décision du gouvernement espagnole de changer de position par rapport à la question sahraouie ne fait pas l’unanimité dans le pays. Des partis politiques, organisations de la société civile et des syndicats ont dénoncé ce revirement décidé unilatéralement pas le gouvernement.

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles