Code à barres : le ministère du Commerce fait machine arrière.

Une autre décision non mûrie et donc logiquement reportée du département de Kamel Rezig. Le ministère du Commerce a annoncé ce mercredi 20 avril le report de la mise en œuvre des dispositions de l’arrêté interministériel relatif à l’apposition du code à barres sur les produits destinés à la consommation humaine. Le motif invoqué est la non-réunion des conditions pour l’application des dispositions du texte qui, pourtant, date de février 2021.

« Pour assurer la réunion des conditions nécessaires à rentrée en vigueur des dispositions de l’arrêté interministériel du 16 février 2021 portant règlement technique fixant les conditions et les modalités applicables à l’apposition du code à barres sur les produits destinés à la consommation humaine, le ministère informe l’ensemble des opérateurs économiques qu’il a été décidé de reporter la teneur de cet arrêté jusqu’à nouvel ordre », indiqué un communiqué du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, repris par l’agence officielle APS.

« Pour mieux préparer leur adhésion à cette démarche », les services du ministère appellent en outre « tous les opérateurs économiques concernés à se rapprocher des directions de commerce des wilayas et des chambres de commerce et d’industrie pour leur fournir toutes les informations et les explications relatives à ce nouveau système ».

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles