Banque d’Algérie :le délai d’attente pour les crédits bancaires est désormais réduit.

Conformément aux instructions du ministère des Finances, le délai d’attente pour les crédits bancaires est désormais réduit.


En effet, le texte de loi portant sur la réduction du délai de l’étude des dossiers de crédits bancaires en Algérie est entré en vigueur. Les banques et les opérateurs économiques du pays ont entamé les travaux avec cette nouvelle décision. Cette dernière permet aux investisseurs de démarrer la mise en œuvre de projets. Et elle leur épargne des retards quant à l’octroi des crédits bancaires. 


C’est en effet l’information qu’a rapportée le quotidien arabophone Echorouk dans son édition d’hier, 19 avril 2022. Dans le détail, une sentence du ministère des Finances réduit le délai à 15 jours pour l’examen des demandes de prêts d’exploitation, à partir de la date de dépôt. Les dossiers de crédits d’investissements seront également traités entre 21 et 25 jours par toutes les institutions financières en Algérie. 


À cet égard, le président de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers, Lazhar Latreche, a salué cette décision. Le responsable a affirmé que la réduction des délais de l’étude des dossiers de prêts aura un impact positif. Cela notamment pour les particuliers et les institutions qu’elles soient privées ou publiques. 
De son côté, le Directeur général de l’Agence nationale de développements des investissements (ANDI), Mustapha Zikara, est intervenu à ce sujet. Il a indiqué alors que la même décision relancerait l’investissement dans notre pays.

Selon lui, elle encourage aussi les investisseurs à respecter les délais de réalisation et les engagements. 
Par ailleurs, il est à noter que le MF a instruit toutes les institutions financières de réduire les délais de traitement des dossiers de crédits bancaires. Cela dans l’optique d’améliorer la qualité d’accueil et d’orientation des clients.

Il s’agit aussi d’une stratégie de lutte contre la bureaucratie. Celle-ci porte allégement sur le poids des mesures bancaires et douanières des opérateurs économiques.

Related articles

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...

Ministre de l’industrie pharmaceutique Ali Aoun: la production d’insuline en Algérie « c’est du pipeau».

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors d’une visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline en Algérie « c’est...
spot_img

Latest articles