Vers la création de 2.000 micro-entreprises pour renforcer la pêche continentale .

51

CHLEF – Le ministre délégué chargé des micro-entreprises Nassim Diafat a indiqué jeudi à Chlef qu’il est prévu la création de 2.000 micro-entreprises pour renforcer l’activité de la pêche continentale.

“L’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) a affecté près d’un millier de projets pour les activités de la pêche artisanale, tandis que 1000 autres projets ont été destinés au soutien à la pêche continentale, par l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (Anade)”, a précisé M. Diafat, en marge d’une visite de travail dans la wilaya en compagnie des ministres de la Pêche et des Productions halieutiques et des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique, respectivement Hicham Sofiane Salaouatchi et Karim Hasni.

M. Diafat qui a présidé, en compagnie des ministres Salaouatchi et Hasni, une rencontre avec des investisseurs, des opérateurs économiques et des promoteurs de micro-entreprises des filières de la pêche et de l’aquaculture, à l’institut des sciences de la mer de Ténés, a mis l’accent sur “l’impératif d’adapter le financement des porteurs de projets, à travers le pays, à la demande locale “, en application, a-t-il dit, “de la nouvelle stratégie du secteur fondée sur une approche économique impliquant les collectivités locales”.

Il a également souligné la contribution de la coordination gouvernementale à “l’aplanissement des difficultés rencontrées par les porteurs de microprojets, à travers la signature de conventions, mises en œuvre sous forme de contrats commerciaux au profit des micro-entreprises”, observant, en outre, que la “numérisation du secteur et des prestations a conféré une transparence à la gestion et aux financements”.

Cette visite a également permis au ministre de s’enquérir des besoins économiques locaux permettant d’accompagner les porteurs de projets, en vue de la création de micro-entreprises dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture, parallèlement au développement de l’industrie de transformation et l’exploitation des plans d’eau et des barrages pour accroître les capacités d’ensemencement et de l’aquaculture continentale.

M. Salaouatchi a affirmé, pour sa part, que son département ministériel œuvre, dans le cadre de sa nouvelle stratégie fondée principalement sur le programme de travail du gouvernement, à “promouvoir l’aquaculture continentale”, relevant que cette visite a constitué “une opportunité pour s’enquérir des ressources assurées par la wilaya, devant permettre aux jeunes porteurs de projets d’investir dans l’élevage du tilapia dans les cages flottantes ou dans des bassins d’irrigation agricole”, a-t-il indiqué.

Le ministre a, en outre, salué les efforts consentis par les professionnels de la pêche pour contribuer au relèvement de la production halieutique et au renforcement de la sécurité alimentaire, de même qu’à la création de nouveaux emplois, en dépit de “certaines difficultés” rencontrées au niveau des ports de pêche, et que ” nous allons œuvrer à améliorer, de concert  avec le ministre des Transports “, a-t-il promis.

Il a, à ce titre, signalé la programmation de visites au niveau d’un nombre de ports de pêche, en application des instructions du Premier ministre, dont notamment les ports de Chlef.

Le ministre a également promis aux professionnels du secteur à Chlef, qui lui ont exposé leurs préoccupations, à dépêcher, dès la semaine prochaine, une commission d’enquête pour examiner les méthodes de traitement des dossiers d’octroi d’actes de concessions aux projets de la filière aquacole, tout en s’engageant à accompagner les jeunes investisseurs.