Ports : Des plateformes électroniques pour augmenter la capacité de traitement des marchandises .

101

Des plateformes électroniques pour booster les  opérations d’exportation notamment de produits agricoles et des produits issus du tissu industriel et faciliter le traitement des marchandises au niveau des ports, ont été mises en place par le groupe de services portuaires SERPORT, a indiqué ce lundi à Alger son PDG, Achour Djelloul.

Dans une déclaration à l’APS, le même responsable a indiqué que Serport a procédé à la mise en place de moyens électroniques pour faciliter les opérations de transit et renforcer la traçabilité et la transparence concernant la logistique portuaire. Il s’agit de la plateforme APCS (Algerian ports community system), qui, dit-il, se veut un « moyen (électronique) d’échange pour éviter les mouvements de personnes et les tracasseries d’une certaine époque ».
Issue des instructions des pouvoirs publics relatives à la digitalisation des opérations administratives, cette plateforme se veut également un moyen de prendre en charge, en amont, pendant et en aval, la marchandise  transitée par les ports.
Couvrant l’ensemble des ports du pays, la plateforme vise également à optimiser l’efficacité et la logistique portuaire en matière d’information  sur la provenance, le séjour et la logistique de transfert, a encore détaillé M. Achour.
Deux autres plateformes électroniques, placées en qualité de hub, ont été également mises en place par le groupe Serport au niveau des ports de  Djendjen (Jijel) et d’Oran.
Le P-dg de Serport a également affirmé que ces plateformes devront contribuer à l’augmentation des capacités portuaires et les parts de marché  à l’international.Elles permettront également le traitement de la marchandise par le long courrier, un objectif que Serport allait mettre en œuvre avec le groupe du  transport maritime GATMA.
« Nous allons augmenter nos moyens de transport et mettre de nouvelles compagnies maritimes pour aller chercher des marchandises, pas uniquement  dans un environnement immédiat, mais aussi à l’international », a souligné le responsable de Serport.
Evoquant le transport maritime de passagers, le P-dg de Serport a indiqué qu’il y a un  « déficit » en la matière, rappelant que des nouvelles gares  maritimes ont été mises en place à Alger, Béjaia, Annaba et  Oran. Dans ce sens, il a fait savoir que le groupe envisage d’augmenter l’offre  et le nombre de compagnies par la création de nouvelles lignes maritimes à partir de Barcelone et qui vont toucher les ports d’Oran, de Béjaia,  d’Alger, de Skikda et d’Annaba, et réduire les contraintes liées au transport de voyageurs.