Ligne maritime entre l’Algérie et la Mauritanie: importante pour l’économie des deux pays .

92

Le chef de la délégation mauritanienne Mohamed Lamine Abdelfatah a affirmé jeudi au deuxième jour de la première édition du Salon africain des affaires à Oran que la ligne maritime commerciale reliant l’Algérie à la Mauritanie, entrée en service dernièrement “revêt une grande importance pour l’économie des deux pays”.

“Cette ligne maritime revêt une grande importance pour les économies mauritanienne et algérienne”, a indiqué

M. Abdelfatah dans une déclaration à l’APS en marge de cette manifestation économique qu’abrite le Centre des conventions d’Oran (CCO) Mohamed Benahmed, soulignant que la Mauritanie constitue une autre portière de l’Afrique pour l’Algérie pour commercialiser ses produits.

“Cette ligne commerciale contribuera à la promotion et à l’accroissement du volume des échanges commerciaux entre les deux pays d’une part, et avec l’Afrique, d’autre part”, a-t-il déclaré, signalant que les marchandises et les produits algériens dont a besoin le marché mauritanien, sont les denrées alimentaires, les matériaux de construction et la technologie.

“Nous aspirons au raffermissement des relations et au développement des échanges commerciaux entre les deux pays suivant le principe gagnant-gagnant”, a affirmé, à ce propos, le chef de la délégation mauritanienne

D’autre part, Mohamed Lamine Abdelfatah a estimé que la route transsaharienne est à même d’ouvrir un nouvel horizon pour les échanges entre l’Algérie et l’Afrique et aura un grand impact sur l’avenir de l’Afrique.

Les travaux du Salon africain des affaires se poursuivent jusqu’à demain vendredi et ce, avec la participation de

16 pays africains et près de 45 opérateurs économiques algériens.

Prennent part au salon éconopmique, aux côtés de l’Algérie, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Sénégal, le Nigéria, le Burkina Faso, l’Ethiopie, la Côte d’ivoire, le Congo démocratique, l’Angola, le Zimbabwe, la Guinée, la Tanzanie et le Cameroun.