Les stomisés interpellent Benbouzid.

Ils vivent et souffrent seuls face à la pathologie. Leur association brise le silence et alerte. Les poches de stomisés sont introuvables ces derniers mois.

Indispensables pour une vie sereine du patient, ces poches sont si rares dans notre pays que les associations en charge de cette frange de patients s’insurgent et alertent en extrême urgence les pouvoirs publics et plus particulièrement le ministre de la Santé.

L’ASB (Association des stomisés de Béjaïa) en fait partie. Sur le terrain, elle lutte en permanence pour se maintenir à flot et garder l’espoir chez les stomisés de Béjaïa.

Le stomisé est une personne qui porte un «anus artificiel ou une poche». «Il existe trois types de stomies: la colostomie qui bouche le colon (gros intestin), l’iléostomie qui bouche l’iléon (petit intestin) et l’urostomie qui est une déviation des urines après suppression de la vessie», souligne le président de l’association «Cette volonté et cette détermination nous la devons, en grande partie, aux nombreuses associations à travers le monde, qui oeuvrent à l’amélioration des conditions de vie des stomisés, bien que leur problème essentiel, la disponibilité des poches, se trouve réglé par une prise en charge rationnelle et humainement digne.

Ce n’est malheureusement pas le cas des stomisés algériens», déplore Rachid Mansouri, président de l’ASB, dans une lettre adressée au ministre de la Santé. Evoquant le cas des non-assurés sociaux qui sont «livrés à une existence surréaliste pour notre époque car obligés encore de recourir aux sachets de lait ou aux bouteilles en plastique pour «étouffer» les bruits intestinaux, «les odeurs» et donc de s’isoler la tête basse et le regard fuyant», ils sont obligés de prendre, en quantité insuffisante, des poches de qualité médiocre», déplore l’ASB, soulignant que «les officines, quand elles osent proposer ces produits, sont à des prix qualifiés d’indécents».


Plus loin, l’ASB dresse un constat alarmant de la situation de cette catégorie de patients qui s’aggrave de jour en jour. «Nous recevons à l’ASB, des appels auxquels nous ne pouvons répondre.La solidarité, notamment internationale, ne peut être une solution durable et nous sommes souvent obligés d’y recourir, mais notre voeu est de voir ce problème de disponibilité définitivement réglé, afin d’aborder les autres aspects de la vie d’un stomisé», indique Rachid Mansouri, précisant que cette course effrénée à la recherche des poches fait oublier d’autres préoccupations dont «la formation des stomisés contacts, la prise en charge des problèmes particulier à chaque pathologie (cancers, colites, urologique, etc.) et surtout adaptation à notre système de santé, par la création d’un centre d’entéro-stomathérapie».

«Comptant sur le rôle que vous assignez aux associations notamment de malades, les membres, de l’ASB, ressentant l’obligation morale et statutaire de faire appel à vous pour remédier à cette situation», conclut l’ASB, qui garde espoir de voir enfin les pouvoirs publics se pencher sérieusement sur la prise en charge de ces malades. 

Related articles

Industrie pharmaceutique: Une production de 3,1 milliards $ en 2021.

La promotion de l'industrie pharmaceutique a été le cheval de bataille du gouvernement durant l'exercice 2021-2022 afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire au citoyen tout en maitrisant la facture d'importation des médicaments, selon les...

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...
spot_img

Latest articles