Alger: les marchés de proximité à la rescousse des ménages à revenu moyen.

Les marchés de proximité, communément appelés “marchés de la Rahma”, ouverts à l’occasion du Ramadhan en vue de maintenir la stabilité des prix, ont connu une grande affluence durant la première semaine du mois sacré, venant ainsi à la rescousse des ménages à faible ou moyen revenu.

Ces espaces qui, selon de nombreux consommateurs interrogés, méritent d’être maintenus pour le restant de l’année, offrent divers produits de consommation à des prix compétitifs, a constaté l’APS lors d’une tournée à travers ces marchés de proximité.

Au marché de proximité situé au niveau du siège de l’UGTA à Belouizdad, une panoplie de produits de large consommation sont proposés aux clients avec des prix intéressants, le café étant cédé à 200 Da, les lentilles à 170 DA, les petits pois à 240 Da, la carotte à 50 DA et le piment à 150 DA.

Les marchés de la Rahma de Bab El Oued, Ain Benian et Dar El Beida connaissent plus ou moins la même affluence et pratiquement les mêmes prix, comme en témoigne un client interrogé au niveau du marché d’Ain Benian. Les prix des légumineuses, des produits laitiers et de certains légumes sont plutôt raisonnables, a-t-il précisé, expliquant que la différence par rapport aux prix affichés dans les épiceries est de 30 %.

Du même avis, une quinquagénaire accompagnée de sa fille a exprimé son souhait de voir cette initiative se maintenir à longueur d’année vu les prix “abordables” proposés dans ces espaces.

Au marché de la Rahma de Bab EI-Oued, une cinquantaine de tentes ont été installées pour exposer les différents produits de consommation. Un quadragénaire a affirmé qu’il s’agissait de la première fois qu’il découvre ce marché de proximité. Les prix sont tout a fait différents ailleurs, a-t-il dit. “Je suis étonné de voir des prix aussi bas”, a-t-il dit souhaitant que cette initiative soit généralisée.

Dans une déclaration à l’APS, le vice-president de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) d’Alger, Salim Bentiba, a indiqué que “la politique de l’Etat concernant l’ouverture des marchés de proximité durant le mois sacré a été un succès au niveau de la capitale”, faisant savoir qu’une première évaluation de l’APW sur l’ouverture et le fonctionnement de 35 marchés de proximité était “très positive”.

Les 35 marchés ouverts qui couvrent 80 % des communes d’Alger sont en service, a-t-il expliqué soulignant que le choix des sites de ces marchés par une commission de la wilaya d’Alger tient compte du facteur démographique en vue de se rapprocher davantage des citoyens.

M. Bentiba a indiqué que les services de l’APW effectueront une visite dans l’ensemble de ces marchés, dans les prochains jours, rappelant que certains marchés ont été inspectés récemment.

En ce qui concerne la disponibilité de certains produits de base qui connaissent une certaine pénurie comme l’huile et la semoule, M. Bentiba a affirmé qu’ “ils sont disponibles dans les marchés de la Rahma qui en sont approvisionnés au quotidien”, ajoutant que les stocks s’épuisent aux premières heures de la matinée, en raison de la précipitation des citoyens, déplorant ce comportement qui est, selon lui, “la cause principale de la pénurie de ces produits”.

De son côté, le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi, a estimé que les marchés de proximité qui sont ouverts au mois deRamadhan, contribuent à la disponibilité des produits, notamment les produits de base, et à la baisse des prix, car ces marchés lient directement le consommateur au produit ou au commerçant de gros.

M. Zebdi propose, en outre, l’ouverture de ces marchés, non seulement pendant le Ramadhan, mais aussi tout au long de l’année.

S’agissant du respect des règles de santé et d’hygiène au niveau de ces espaces, M. Zebdi dira que ” ces marchés respectent généralement les conditions d’hygiène”, étant donné qu’ils relèvent des Pouvoirs publics.

Related articles

Le port de Bejaia se dotera de 5 nouveaux quais.

L'extension du port de Béjaïa, lancée en 2017 et rapidement interrompue sous le double effet de la chute des cours du brut et de la fin du régime d'Abdelaziz Bouteflika, va prochainement reprendre. Cinq...

Oran : les volumes d’exportation de ciment menacés par une décision du wali.

L'économie nationale continue d'être impactée par les décisions irresponsables des administrateurs. L'interdiction de la circulation des poids lourds au centre d'Oran, notamment en direction du port de commerce qui se trouve au cœur de...

Une cargaison de taurillons français refoulée au port d’Alger.

Une cargaison comptant près de 800 têtes de tourillons importés de France est bloquée au port d'Alger depuis le début de ce mois de septembre et risque d'être refoulée pour des raisons sanitaires liées...

Investissement: l’AAPI remplace désormais l’ANDI .

L'agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a été remplacée par l'Agence algérienne de promotion de l'investissement (AAPI), qui sera placée sous la tutelle du Premier ministre, en vertu d'un décret exécutif publié au...

Ministre de l’industrie pharmaceutique Ali Aoun: la production d’insuline en Algérie « c’est du pipeau».

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors d’une visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline en Algérie « c’est...
spot_img

Latest articles